CONSERVATION ET RENOUVELLEMENT DE L’ENVIRONNEMENT

La consommation mondiale d’énergie est censée s’accroître jusqu’à 2030 et la demande d’énergie en Europe est supposée augmenter de près de 20%.

Les mesures rentables pour améliorer l'efficacité énergétique demeurent sous-utilisées. Il est constamment rappelé que les méthodes traditionnelles de production énergétique contribuent sérieusement aux problèmes écologiques. Les gouvernements des Etats membres ont compris l’urgence de produire une électricité non polluante. Le secteur énergétique était dans l’obligation d’un processus de rénovation qui voit son ouverture dans l'énergie renouvelable. Des centrales plus efficaces combinant chaleur et énergie, ont pu améliorer l’efficacité d'approvisionnement en énergie. La capture et le stockage de carbone pourraient servir de technologie de transition et de mesures efficaces pour des bâtiments, des véhicules et des biens de consommation, stimulées par les outils marketing et les règlementations aideraient à réduire la demande.

La température moyenne de la planète a augmenté de 0.6°C depuis la fin du 19ème siècle et c’est un signe clair de changement de climat amorcé au cours du siècle précédent. La décennie des années 90 a été la plus chaude jamais enregistrée, alors que selon les scénarios du panel intergouvernemental des Nations Unies sur le changement de climat (IPCC), l'augmentation estimée de la température jusque à 2100 se situera entre 1.4 et 5.8°C.

Environnement européen

L'environnement européen demeure problématique et subit de fortes pressions, mais maintenant, pour assurer nos standards de vie, nous exportons cette pression en important de plus en plus ressources des autres régions du monde pour satisfaire nos besoins. À environ 5 « hectares globaux par personne », l'empreinte écologique des 25 Etats membres de l'union européenne (EU-25) – surface requise estimée pour produire les ressources que nous consommons et absorber les pertes nous produisons - est approximativement la moitié de celle des Etats-Unis, mais est encore plus grande que celle d'autres grandes économies, y compris le Japon.

L'empreinte moyenne Européenne est également de plus du double des contreparties au Brésil et en Inde, ainsi que de la moyenne globale. L'utilisation totale globale des ressources écologiques est déjà d’environ 20 % de plus que ce que les systèmes normaux de la planète peuvent renouveler chaque année. L'appréciation croissante des liens entre la performance économique et l'environnement encouragent une « éco-production » beaucoup plus grande dans notre utilisation de l'énergie et des ressources.

Priorités environmentales

Afin de soutenir la conservation et la protection de l'environnement, quelques priorités doivent être suivies :

  • un contrôle de la pollution atmosphérique et un règlement concernant les produits chimiques afin de réduire les impacts sur la santé et sur l'environnement.
  • la protection de la terre comme ressource productive et comme support de la biodiversité.
  • l’amélioration de la qualité et de la quantité de d'eau douce ;
  • assurer la santé des océans. La solution principale pour ces derniers peut être trouvée en augmentant l'utilisation des ressources énergétiques renouvelables en remplacement de certaines ressources non-renouvelables désormais en train de s’épuiser que les économies développées ou émergentes exploitent de manière concurrentielle.

Mesures pour la politique énergétique

Il est généralement reconnu que la Communauté Européenne a pris plusieurs mesures pouvant aider à intégrer la protection environnementale dans la politique énergétique et ce, comme suit :

  • Une directive concernant les grandes usines de combustion.
  • Des communications sur la production combinée de chaleur et d'énergie [COM (97) 514].
  • Une disposition concernant les installations offshore hors d'usage de pétrole et de gaz.
  • Différents programmes comme SAVE, ALTENER et JOULE-THERMIE et le programmecadre pour la recherche et le développement technologique.
  • De nouvelles mesures législatives pour la taxation des produits énergétiques, l'incinération des déchets et les émissions de pollution des véhicules à moteur (programme Auto-Oil).

Afin d'accomplir tout ce qui est mentionné ci-dessus, des mesures appropriées doivent être prises à tous les niveaux (local, régional, national, Communautaire). Les Etats membres ont la responsabilité première d'agir. Les autorités régionales et locales peuvent, alternativement, jouer un principal rôle dans la conservation et le renouveau de l'environnement.

La Commission européenne identifie trois objectifs principaux de politique énergétique Communautaire qui prennent en compte de la dimension environnementale :

  • Favoriser l’efficacité énergétique et les économies d’énergie.
  • Augmenter la part de la production, et l'utilisation des sources d'énergie plus propres.
  • Réduire les incidences environnementales de la production et l'utilisation des sources d'énergie.

Pour atteindre ces objectifs, des actions doivent être menées dans les domaines suivants

  • Faciliter la coopération entre la Communauté, les Etats membres et les parties concernées
  • Promouvoir des actions spécifiques de politique énergétique.
  • Assurer une meilleure coordination avec d'autres mesures de politique Communautaire dans le domaine énergétique
  • Développer la dimension externe de la politique énergétique.
  • Établir un système de surveillance et identifier des indicateurs afin de surveiller les progrès dans l'intégration environnementale

Stratégie

Les décisions politiques environnementales au niveau international et en Europe sont relativement nouvelles comparées aux politiques économiques et sociales. Néanmoins, au cours des 30 dernières années, un progrès significatif a été accompli en établissant un système complet de règlementation environnementale dans l'Union Européenne. L'UE a accompli un progrès substantiel en réduisant les incidences de la gestion des déchets sur l'environnement et accomplira davantage de progrès puisque la législation récemment adoptée sur les décharges et l'incinération est mise en application. Néanmoins, employer des ressources naturelles a un impact sur l'environnement qui rend nécessaire d’établir une stratégie complète pour la gestion durable de ces ressources et la conversation de l'environnement.

Selon l'Union Européenne, la stratégie proposée est la suivante :

  • Évaluer les politiques impactant l’environnement (économique, énergétique, environnementale...) pour déterminer à quelle points les choix de politique dans ces différents secteurs sont compatibles avec l’objectif de scinder la croissance économique de la dégradation environnementale
  • Rassembler les connaissances sur les liens entre l’obtention et l’utilisation des ressources d'une part, et leur impact dans chaque phase de leur cycle de vie, d’autre part.
  • Adopter une politique d’intégration des enjeux liés aux ressources naturelles.